has added URGOnight to cart
Blog navigation
  1. Blog
  2. Sleep and Wellness
  3. Comment le sommeil impacte l'immunité

Comment le sommeil impacte l'immunité

Comment le sommeil impacte l’immunité

Quand on n’a pas assez dormi et qu’on manque de sommeil, on se sent plus faible, d’humeur morose et peu dynamique. Le manque de sommeil touche un grand nombre d’individus, surtout depuis la crise sanitaire à laquelle nous faisons face depuis 2020. Outre les désagréments provoqués par les insomnies, un sommeil trop court et de mauvaise qualité a un impact négatif à court terme comme à long terme. De même, le sommeil a un impact sur l’immunité. Le fait de ne pas dormir assez peut augmenter les risques d’infection. Voyons donc comment le sommeil impacte le système immunitaire.

Pourquoi le sommeil favorise l’immunité ?

Le processus régénérant du sommeil

Le sommeil permet de se reposer, de recharger ses batteries. S’il semble simple, c’est pourtant un processus régénérant complexe et paradoxalement très actif qui mobilise le cerveau et l’organisme.

Tout d’abord, il faut savoir que parmi les cellules immunitaires les plus importantes, certaines sont en mouvement constant. Quand le corps est en situation d’éveil, les lymphocytes T circulent dans le sang. Ces lymphocytes permettent de repousser les parasites, les virus ou les microbes qui viendraient déséquilibrer l’organisme. Quand on dort, la quantité dans le sang de ces cellules immunitaires baisse. Ce phénomène est dû au fait que les lymphocytes viennent se cacher dans les ganglions lymphatiques durant la nuit pour revenir dans le sang dès le réveil. De fait, ce retrait nocturne permet à la mémoire immunitaire de maintenir l’équilibre au sein de l’organisme et d’optimiser l’état d’homéostasie que le corps cherche dans l’état de sommeil.

De fait, tout comme le sommeil permet de nous reposer et de nous ressourcer pour être en forme dès le réveil, les cellules immunitaires se régénèrent durant la nuit pour pouvoir protéger l’organisme durant la journée. Aussi, on peut tomber plus facilement malade lorsqu’on manque de sommeil.

Les hormones : un rôle majeur

Les hormones ont également un rôle majeur dans le processus de régénérescence de l’organisme et du système immunitaire durant le sommeil. En effet, des études allemandes ont permis de découvrir que des hormones telles que l’adrénaline empêchent les lymphocytes T et d’autres cellules immunitaires de générer les intégrines. Ces dernières sont des protéines qui aident les lymphocytes à se coller sur les cellules infectées ou à les tuer.

Durant la nuit, quand l’organisme est au repos, le taux d’adrénaline baisse drastiquement. De fait, quand on dort, les cellules immunitaires produisent davantage d’intégrines. Le sommeil est donc indispensable pour que le système immunitaire puisse éliminer les bactéries, les virus etc. D’ailleurs, des travaux de recherche ont permis de conclure que si l’on perd 3 heures de sommeil, le système immunitaire ne peut se régénérer, diminuant la capacité des lymphocytes T à lutter contre les infections. L’inhibition des intégrines provoquée par un manque de sommeil favorise d’ailleurs certaines pathologies comme le cancer. Le sommeil est donc crucial pour renforcer le système immunitaire et ainsi garantir l’efficacité de l’immunité au sein de l’organisme.

L’impact négatif des solutions chimiques pour retrouver le sommeil

Les somnifères et les solutions chimiques hypnotiques semblent permettre de trouver rapidement le sommeil. Cependant, même prescrits par un médecin, ils présentent des risques et ne sont qu’un simulacre. Ils endorment le corps et l’organisme, mais le corps ne rentre pas dans une réelle phase de sommeil. Aussi, le fait de prendre des somnifères fait baisser la qualité du sommeil, notamment la phase profonde qui est la plus importante pour régénérer l’organisme.

En effet, certains somnifères modifient la structure du sommeil et réduisent la phase de sommeil profond. Pourtant, c’est lors de cette phase que l’intégrine qui renforce l’immunité est la plus active. Ainsi, l’utilisation de somnifères nuit à l’efficacité du système immunitaire car l’organisme n’est pas véritablement reposé.

 

Le neurofeedback à domicile pour retrouver un sommeil réparateur

Si les somnifères peuvent être des solutions efficaces sur le très court terme, il existe d’autres moyens de lutter durablement contre les troubles du sommeil et les insomnies. C’est le cas du neurofeedback.

Qu’est-ce que le neurofeedback ?

Le neurofeedback a été mis au point dans les années 1970 aux Etats-Unis. Cette approche vise à réorganiser le cerveau par lui-même, dans le but d’adopter un meilleur fonctionnement et de retrouver un sommeil réparateur naturellement.

Cette thérapie se fonde sur le feedback. Cela consiste à développer et renforcer certains circuits cérébraux grâce au retour d’informations en temps réel sur son activité cérébrale. De cette manière, le cerveau progresse par lui-même et se réorganise. Les mécanismes du feedback sont automatiques et donc inconscients.

La technique du neurofeedback consiste à suivre les activités électriques du cerveau et de les collecter à l’aide d’un électroencéphalogramme. Le patient suit donc en temps réel son activité cérébrale et s'entraîne la moduler pour soigner tout dysfonctionnement. Le patient retrouve ainsi la maîtrise de son activité cérébrale.

Le déroulement d’une séance de neurofeedback

Il est possible de réaliser une séance de neurofeedback grâce à un électroencéphalogramme, chez un praticien ou à domicile. Dans les deux cas, la séance se déroule ainsi :

  • Des électrodes sont placées sur le cuir chevelu de l'utilisateur afin d’enregistrer l’activité électrique du cerveau.

  • Ensuite, les informations mesurées sont visualisées en temps réel sous la forme d'indicateurs auditifs ou visuels.

  • L'utilisateur doit faire travailler son cerveau. Il utilise des stratégies mentales pour augmenter l'intensité de ces indicateurs, le retour en temps réel lui permettant d'identifier les techniques qui fonctionnent chez lui. Ainsi, il renforce les circuits cérébraux associés à un sommeil de qualité.

  • 15 à 20 séances régulières sont nécessaires pour entraîner et renforcer son activité cérébrale et retrouver ainsi un sommeil apaisé et réparateur.

Le neurofeedback est donc une solution non médicamenteuse qui permet de retrouver le sommeil via l’activité cérébrale. C’est un travail à réaliser régulièrement sur le long terme. C’est la solution la plus bénéfique, car elle ne provoque aucun impact négatif sur l’organisme et le système immunitaire. Au contraire, cette méthode permet de retrouver naturellement l’apaisement et un sommeil de qualité. En retrouvant un rythme de sommeil normal, le patient va également renforcer son système immunitaire.

 

Ce blog vous a-t-il été utile?
Posted in: Sleep and Wellness

Leave a comment