Navigation

Suivez-nous

  1. Blog
  2. Sommeil et bien-être
  3. 10 petites choses auxquelles nous ne pensons pas qui perturbent notre sommeil

10 petites choses auxquelles nous ne pensons pas qui perturbent notre sommeil

Alors que les Français dorment de moins en moins bien, il existe une multitude de facteurs expliquant une difficulté à dormir. Si certains sont bien connus (rythme de travail, sommeil décalé, décalage horaire, stress…), d’autres sont en revanche plus inattendus. Découvrez 10 choses qui empêchent de bien dormir la nuit.

Savez-vous que la faim empêche de dormir ?

Se coucher le ventre vide constitue toujours une mauvaise chose, car cet état génère une faim nocturne.

Or la faim va mobiliser notre cerveau et accélérer le métabolisme, alors que l’endormissement nécessite justement des signaux opposés. Faire un diner léger fait donc partie des conditions pour bien dormir, en particulier à base de glucides tels que les pâtes ou le riz, qui facilitent l’endormissement.

Savez-vous qu’il existe des aliments coupables d’un mauvais sommeil ?

Certains nutriments plus difficiles à digérer augmentent les difficultés à s’endormir. C’est le cas notamment des protéines (viandes rouges) ou des lipides (fritures, chips, beignets…). Si vous souhaitez en consommer, plus le repas sera pris tôt, moins l’impact sur le sommeil sera alors marqué.

Mais d’autres aliments sont plus surprenants : le petit carré de chocolat du soir peut s’avérer néfaste, car il contient différentes substances stimulantes comme la caféine, la théobromine ou la tyrosine.

C’est le cas aussi du café et du thé, d’où la préférence le soir aux tisanes. Soyez aussi modéré avec les épices, ou même la tomate : la tyramine qui y est présente favorise la sécrétion d’un stimulant.

Dernier petit point nocturne : évitez les aliments riches en eau (comme la salade) ou diurétiques (comme l’artichaut) car se lever la nuit empêchera votre sommeil d’être bien réparateur.

Savez-vous que votre dentifrice pourrait occasionner des troubles du sommeil ?

Se dire qu’un dentifrice peut faire partie des conditions pour bien dormir peut sembler curieux ! Pourtant, il a été en effet prouvé que les produits à base de menthe ont un effet néfaste sur le sommeil, en augmentant la durée d’endormissement. Il semblerait que sous forme d’huile, la menthe inhalée puisse effectivement avoir un effet plus excitant que calmant, à la différence d’une infusion de menthe.

Ceci dit, il n’y a a priori aucun risque avec un dentifrice sans menthe.

Au contraire, le mouvement lent et régulier permet d’installer un rituel propre à trouver un sommeil réparateur. Mieux, l’aluminium contenu dans certaines pâtes dentaires est connu pour avoir un effet bénéfique sur le sommeil : l’aluminium est un oligo-élément parfois prescrit dans les troubles du sommeil, en association avec la phytothérapie.

Savez-vous que la Pleine Lune perturbe votre sommeil ?

Même si cette assertion a longtemps été discutée, la pleine lune affecte le sommeil : le sommeil profond semble diminuer de 30 %, l’explication venant d’un taux de mélatonine (hormone du sommeil) deux fois plus faible à ce moment du mois. Cette action semble indépendante de la lumière dégagée par l’astre et pose la question d’une éventuelle horloge biologique suivant le cycle lunaire.

Elle est toutefois à ce jour inconnue, alors que le rythme circadien basé sur le cycle du soleil est lui parfaitement connu et identifié.

Cela explique donc que chacun puisse voir son sommeil perturbé régulièrement quelques jours par mois.

Savez-vous que la pollution contribue à un sommeil perturbé ?

Selon une étude de l'université de Washington, les personnes respirant le jour de hauts taux d'oxyde d'azote et de particules fines auraient un risque accru respectivement de 60 % et de 50 % d’avoir un sommeil de faible qualité. Cela est confirmé par d’autres études disant que pour mieux dormir, une chambrée aérée et ventilée tous les jours s’avère recommandée. D’autres facteurs, comme les acariens ou les moisissures, sont connus aussi pour perturber la respiration et donc le sommeil.

Ces éléments se rajoutent évidemment à la pollution sonore ou visuelle comme les éclairages par exemple, dont les effets semblent évidents pour tous.

Savez-vous que certains médicaments occasionnent une difficulté à dormir ?

De nombreux médicaments peuvent interférer avec un sommeil de qualité, la plupart du temps par leur effet stimulant : c’est le cas de plusieurs vitamines comme la vitamine C ou de certains anti-inflammatoires, comme les corticoïdes.

En cas de prise unique, il est donc conseillé de les prendre le matin.

En cas de prise le soir, celle-ci peut se faire vers 18h pour avoir moins d’effets nocturnes.

Les médicaments pour le sevrage antitabac, les bronchodilatateurs ou certains médicaments contre l’hypertension peuvent avoir aussi un effet anti-sommeil.

Ainsi bien sûr que les produits diurétiques, qui peuvent multiplier les réveils nocturnes.

Savez-vous que le CO² empêche de bien dormir la nuit ?

La qualité de l’air et plus précisément de la ventilation joue sur la qualité du sommeil.

Plus un air est riche en dioxyde de carbone, plus l’organisme enclenche des mécanismes de contrôle qui accélèrent le cœur et nuisent à l’endormissement.

Ce taux de CO² est en principe accru dans les pièces mal aérées ou climatisées, d’où le besoin de bien ventiler.

C’est aussi pour cette raison qu’on déconseillerait une plante verte dans une chambre : en effet, celle-ci absorbe le CO² avec la lumière du jour , mais elle en relâche dès qu’il fait noir.

Toutefois, le bilan en faveur d’une élimination du dioxyde de carbone s’avère nettement positif sur une journée complète : globalement, une plante verte dans une chambre ne nuira donc pas à la quantité globale d’oxygène présent.

Savez-vous que mieux dormir, c’est dormir tout seul ?

Voilà une expérience que beaucoup ont pu faire, même s’ils auront toujours du mal à l’avouer ! De nombreuses personnes sont incommodées par la présence d’une seconde personne dans le lit. Il semblerait que les deux causes principales soient les ronflements et les mouvements du corps.

Pour ne pas aller jusqu’au divorce, un moyen très simple permet de limiter ces derniers : il suffit d’avoir deux demi-matelas au lieu d’un grand, en les réunissant par un seul grand drap-housse.

Sans empêcher les coups de pieds, cette méthode permet toutefois de diminuer la sensation de corps qui bouge et se retourne. Elle permet aussi d’avoir des matelas mieux adaptés à la corpulence de chacun.

Savez-vous pourquoi il faut supprimer la lumière bleue pour bien dormir ?

Ces dernières années, les écrans ont envahi nos vies, de l’ordinateur au travail jusqu’au portable qu’on regarde avant d’aller se coucher. Les écrans LED sont connus notamment pour émettre une lumière bleu-violet, dont la longueur d’onde est réputée pour modifier le rythme circadien.

Cette « lumière du jour » inhibe la synthèse de mélatonine, l’hormone du sommeil. Le simple fait de porter des lunettes anti-lumière bleue durant les trois heures précédant le coucher permettrait de gagner en moyenne 24 minutes de sommeil.

D’ailleurs, de plus en plus d’appareils informatiques disposent maintenant d’une fonction pour modifier la luminosité bleue des écrans, avec paramétrage de l’heure.

Savez-vous que le froid altère le sommeil ?

Comme le corps voit sa température baisser d’environ 1°C durant le sommeil, il est conseillé de limiter la température de la chambre à 19°C pour bien dormir. En revanche, une température trop basse a un effet inverse : les neurones activateurs de réveil sont stimulés, produisant des micro-réveils. C’est un peu comme si le corps luttait pour se réveiller en cas d’hypothermie. Très souvent, vous n’êtes pas conscient de ces micro-réveils : vous vous réveillez fatigué le matin, sans savoir pourquoi.

Différents objets connectés tels que des bracelets par exemple permettent désormais d’analyser son sommeil et de voir quelle peut être la cause d’une fatigue chronique au réveil.

Savez-vous que les nouvelles technologies peuvent perturber votre sommeil… en bien ?!

Face à tous ces facteurs empêchant une nuit sereine, il existe différentes solutions pour mieux dormir. Mais des exercices sur la respiration à la phytothérapie, peu sont vraiment nouvelles.

C’est là où les nouvelles technologies apportent une solution totalement innovante pour réparer le sommeil perturbé.

Les neurophysiologistes ont en effet identifié les mauvaises ondes cérébrales qui empêchent de dormir, et inversement les bonnes ondes responsables de l’endormissement.

En apprenant à les repérer, le neurofeedback appartient aux nouvelles solutions permettant de traiter les problèmes de sommeil sans médicament.

Le développement des objets connectés rend désormais cette méthode accessible chez soi : des exercices personnalisés entrainent le cerveau à produire progressivement les ondes favorisant un sommeil réparateur.

Le neurofeedback est donc une technique naturelle qui s’appuie sur des mécanismes de contrôle cérébraux que nous exerçons en permanence chaque jour sans le savoir.L’idée est de réussir à conscientiser ce mécanisme inconscient pour le mettre au service d’un bon sommeil.Et pouvoir ainsi se réveiller le matin en pleine forme, après un bon sommeil réparateur.

Ce blog vous a-t-il été utile?

Laissez un commentaire